Accueil Patrick MUR

Thèse

Université de Rennes I

Contribution à la gestion des populations paléarctiques de caille des blés dans la phase européenne de son cycle annuel

Recherches méthodologiques sur la cinétique démographique et appréciation des facteurs de fluctuations

     
  RÉSUMÉ
       
   

Sur la base d'un réseau de correspondants cynégétiques mis en place dès l'année 1991 et couvrant 23 départements français, depuis les Pyrénées Orientales jusqu'à la Somme en 1993, nous nous sommes efforcés de cerner les fluctuations intra et inter-annuelles des populations de Caille des blés (Coturnix coturnix coturnix) de mai à août, dans le cadre d'une saison de reproduction, sur un certain nombre de sites régulièrement fréquentés par l'espèce.

Dans une première partie introductive, nous présentons une revue exhaustive des actions spécifiques de suivi réalisées avant la mise en place de ce travail par des structures françaises. De brutales diminutions d'effectif sont mises en évidence au début de la décennie 70 par l'intermédiaire de l'évolution des prélèvements réalisés à la chasse. Nous y apprenons que pour une mortalité atteignant 80% en fin de première année, la caille des blés présente un turn-over pratiquement complet tous les deux ans. Le maintien et la survie de l'espèce sont donc largement tributaires du stock d'individus issus de la reproduction.

Nous abordons ensuite dans une deuxième partie (Chap.II et III) la mise au point d'une méthode de suivi des populations reproductrices. Le dénombrement des reproducteurs est basée sur des écoutes au chant de mâles. Simultanément, la variation nycthémérale de l'activité vocale d'individus célibataires et l'influence de l'appariement sont étudiées au laboratoire. Le coefficient de détection de l'espèce, valeur de référence pour le terrain, est obtenu en conditions semi-naturelles en volière sans et/ou avec repasse de cris d'appel femelle pour des situations de célibat, de semi-appariement et d'appariement. La diffusion d'appels pré-enregistrés de femelles est sélective envers les mâles célibataires et améliore le rendement de détection. Les comptages spontanés et les comptages après repasse permettent par leur application conjointe d'homogénéiser la représentativité des résultats entre les sites et de rendre compte de 69% de la totalité des chanteurs présents à l'aube. Les densités hebdomadaires de mâles chanteurs aux 100 hectares relevées sur bandes échantillons donnent une image du déroulement de la migration printanière. Elles indiquent les périodes de pontes, les dates d'éclosion et la quantité de jeunes produits pendant la saison de reproduction. La période de dénombrement des mâles chanteurs peut être réduite au mois de mai en plaine et au mois de juin en montagne sans perdre leur valeur indicatrice.

Enfin dans une troisième partie (Chap.IV) nous nous sommes intéressés à la survie juvénile au travers des nids et des couvées observés à l'occasion d'opérations de recherches à l'aide de chiens d'arrêt en juillet-août. Pour un âge compris entre deux et cinq semaines des moyennes pluri-annuelles de 5,14 et 3,97 jeunes par couvée sont établies respectivement en plaine (n=58) et en montagne (n=98). Les variations inter-annuelles sont plus fortes sur ce dernier milieu: la mortalité serait sous la dépendance directe de l'abondance des précipitations malgré une entomofaune riche et diversifiée. Nous avons testé la valeur des jachères rotationnelles spontanées. Une approche de l'exploitation alimentaire et spatiale de deux parcelles de cette nature est donnée par l'analyse du contenu de 21 jabots de cailleteaux en fin de première semaine dont les meneuses ont été équipées de colliers émetteurs.

       
  MOTS CLES - Caille des blés - Coturnix coturnix coturnix - population - dénombrement - mâles chanteurs - France - milieu - reproduction - survie juvénile - précipitations - jachères.
       

[Accueil] [Site] [Espèce] [Thèse] [Contact]

Haut de page

La caille des blés - Patrick MUR - 1994