Michel SAINT-JALME

Thèse (289 p.) - 1990

Université de Rennes I

  La reproduction chez la caille des blés (Coturnix coturnix coturnix

Etudes expérimentales des cycles saisonniers et de la variabilité individuelle

RÉSUMÉ  
     

A partir d'une étude des cycles saisonniers (reproduction, migration, mue) au laboratoire, nous avons essayé d'apporter une contribution à l'analyse des statégies de reproduction chez la caille des blés (Coturnix coturnix coturnix).

Dans la première partie de ce travail, après avoir mis en évidence certaines causes environnementales et spécifiques (héritabilité) de la variabilité des caractéristiques morphologiques et physiologiques des oiseaux, nous avons fourni des éléments d'appréciation de la représentativité des cailles de l'élevage par rapport aux populations naturelles d'origine. Nous avons alors discuté des risques de dérive génétique, que l'on peut attendre, dans un élevage fondé à partir d'un petit nombre d'individus.

Dans une deuxième partie (Chap. III et IV), comprenant une analyse approfondie des cycles de mue, nous avons dégagé des critères morpho-physiologiques et comportementaux dans le but d'identifier les classes d'âge et de connaître le statut physiologique des oiseaux aussi bien sur le terrain qu'au laboratoire.

Puis par une analyse des cycles saisonniers en situations contrôlées (Chap.V) nous avons montré que des conditions d'éclairement simulant l'évolution du jour en hiver sur les zones d'hivernage révèlent une succession de phases de reproduction, de janvier à octobre, qui alternent avec des épisodes migratoires plus ou moins marqués. Aux niveaux individuel, nous observons une grande variabilité des profils saisonniers qui se traduit par un polymorphisme des aptitudes reproductrices et migratoires.
La simulation de l'éclairement qui prévaut en mars-avril au Maroc entraîne la migration et le développement sexuel complet (à l'âge de 12-14 semaines) de jeunes cailles qui y sont exposées.

Dans une quatrième partie (Chap.VI), après avoir montré l'influence des facteurs sociaux sur l'expression des cycles saisonniers, nous avons mis en évidence que l'émancipation rapide des jeunes (environ 3 semaines) et l'absence d'une période photoréfractaire absolue, laisse aux femelles qui se sont reproduites avant juillet, l'opportunité de réaliser une seconde nidification. Le mâle qui se sépare de la femelle au début de l'incubation peut se réapparier plusieurs fois dans la saison de reproduction. Ces faits et une série d'arguments comportementaux suggèrent que la monogamie successive est le sytème socio-sexuel le plus probable de la caille.
Au cours de ce chapitre, nous nous sommes intéressés particulièrement à l'induction de la couvaison et nous avons abordé le problème des relations hormones/comportement.

Enfin par une analyse démographique des populations reproductrices en mars au Maroc et de mai à juillet en France, nous avons montré qu'un certain nombre de phénomènes liés à la reproduction et à la migration mis en évidence au laboratoire sont en réalité naturelle.
La confrontation des résultats expérimentaux et des données de terrain nous permet d'émettre une hypothèse sur la structure et le fonctionnement des populations atlantiques de caille des blés.

 

MOTS CLES - Caille des blés - Coturnix coturnix coturnix - cycle annuel - reproduction - migration - mue - polymorphisme - ontogénèse - hormones.

 

Retour liste  

[Accueil] [Site] [Espèce] [Thèse]

Haut de page

La caille des blés - Patrick MUR